LEUR PARADIS
Félix Radu

C’est quand trempée par l’orage
 Elle vient sécher ses mains nues
 Dans le creux de mon jean’s

Et que semblant d’être sage 
 Presqu’encore dans la rue
 Elle me mord et puis féline

Disparait dans l’escalier 
 


C’est quand on reste sous les draps Quand on s’essouffle de baisers

Et que ses cheveux s’emmêlent


Quand je la serre dans mes bras
 Par peur de l’égarer

Et qu’au réveil, c’est elle 


Qui me tient prisonnier *refrain*

C’est quand elle marche devant moi

Et que dans son allure, j’arrive à trouver
 Mille raisons d’être amoureux


Quand elle me chamaille parfois

Juste pour le plaisir de faire la paix 
 Quand elle se joue des jeux dangereux


Et que moi je la suis


C’est quand mes potes parlent d’elle
 Avec respect mais jalousie
Et se moquent de me voir trembler


Quand on s’écrit des lettres tels

des amants aux cœurs meurtris

Dès qu’on est séparés


Plus d’un jour, plus d’une nuit 


*refrain*


C’est quand les larmes des départs
 Sèchent sous les caresses 

Des retours et des retrouvailles


C’est quand elle enfile mes costards
 Qu’elle me griffe les fesses

En me prenant par la taille


C’est quand on passe la nuit

À se raconter l’enfer sur terre

Si l’autre nous quittait un jour


C’est quand d’un regard, elle me dit 
 Mon amour, ma tendre guerre

Je t’aime, et t’aimerai toujours

Et que la foule ignorant le message
 Ne se doute pas de l’importance 
 De ces yeux qui me dévisagent 
 Ici, le Paradis commence